Exploration des processus, Low-Code et avenir de l'innovation, partie​ ​2

Roland Alston, Product Marketing Manager
October 14, 2021

L'exploration des processus est à son apogée : un marché brûlant qui devrait passer de 185,3 millions de dollars en 2018 à 1,4 billion d'ici 2023, l'Europe représentant la plus grande part de la croissance selon le cabinet d'analystes MarketsandMarkets. Mais en plus de cela, le trio gagnant Exploration des processus + Workflow + Automatisation peut débloquer une valeur client majeure pour toute entreprise qui tente d'entrer en compétition et de gagner à l'ère de l'hyperautomatisation.

(Pour rappel, l'exploration des processus permet aux entreprises de découvrir et d'optimiser automatiquement les processus métier clés avant de les automatiser.)

Mais cela ne signifie pas pour autant que vous devez miser sur l'exploration des processus, l'automatisation des processus robotisés ou tout autre type de logiciel autonome. Selon les experts, il est préférable d'adopter une approche intégrée et d'investir dans une solution unifiée qui vous permet de découvrir, de concevoir et d'automatiser les processus métier clés sur une seule et même plate-forme.  

C'est le moment de lancer le dernier épisode de cet entretien en deux parties avec Karina Buschsieweke, spécialiste de l'exploration des processus et ancienne cofondatrice et directrice générale de Lana Labs, une société berlinoise d'exploration des processus récemment rachetée par le fournisseur de solutions Low-Code Appian. Si vous avez manqué la première partie de l'entretien, vous pouvez la retrouver ici

Certaines des questions ont été modifiées pour plus de clarté et de concision. 

Appian :

Vous avez parlé de l'importance de comprendre les données et les processus avant de les automatiser, ce qui est parfaitement logique. Mais d'après votre expérience, quels sont les facteurs de réussite essentiels pour tirer le meilleur parti de la mise en œuvre d'une stratégie d'exploration des processus ?

Karina :

Je pense qu'il est intéressant de différencier les processus horizontaux et verticaux. Vous pouvez parler des industries. Mais vous pouvez également vous pencher sur les processus financiers que chaque entreprise possède, comme les processus de commande (Order-to-Cash), pour trouver des processus qui peuvent vraiment tirer profit de l'automatisation. Il peut s'agir de la manière dont votre organisation cherche et surveille les problèmes liés à la conformité ou à la satisfaction client. 

Ces processus sont généralement de bons points de départ, car ils sont plus standardisés au sein des entreprises et plus rapides à mettre en œuvre. Mais il existe également des processus verticaux, qui sont plus spécifiques à un secteur, et ils sont souvent beaucoup plus complexes également.

Il peut s'agir, par exemple, d'un processus de facturation très complexe dans le secteur des services publics ou de la santé, ou d'un processus de fabrication industrielle dans lequel de nombreux facteurs entrent en jeu ou dans lequel une erreur dans un processus manuel peut causer de graves problèmes aux clients et à votre entreprise. Dans ces cas, la mise en œuvre peut demander plus d'efforts, mais les avantages d'une vision transparente de ces processus de création de valeur fondamentale peuvent également être plus importants.  

Appian :

Alors, quels sont les cas d'utilisation qui offrent aux entreprises les meilleures opportunités d'optimiser leurs processus métier ?

Karina :

Les meilleures opportunités se trouvent dans les processus de création de valeur qui impliquent des systèmes informatiques complexes, en particulier dans les secteurs de la finance, de la fabrication industrielle et de la santé. 

Nous avons travaillé avec des clients du secteur de la santé pour optimiser le fonctionnement des salles d'urgence. L'exploration des processus peut faire une grande différence pour les patients dans les situations où chaque seconde compte, et où l'optimisation des processus peut déterminer si une personne va survivre ou non.

Appian :

Changeons de sujet et parlons de l'impact de la COVID-19 sur l'automatisation métier, et de ce que cela signifie pour l'évolution de l'exploration des processus au cours de la prochaine décennie.

Karina :

C'est une question très intéressante, car je pense que la tendance naturelle des organisations est d'éviter le changement dans la mesure du possible. De nombreuses entreprises ne pensent pas vraiment aux menaces qui pourraient surgir à l'avenir. Mais je pense qu'une situation comme celle de la COVID change notre façon de voir les choses. Je pense qu'elle participe également à cette volonté de changer et de réfléchir à la manière dont nous pouvons nous améliorer et être plus compétitifs à l'avenir.

Appian :

J'aimerais revenir sur un point que vous avez mentionné plus tôt. Vous avez parlé de la façon dont l'exploration des processus aide les entreprises à identifier les problèmes dans leurs processus métier. Pensez-vous que l'élimination des problèmes est le principal moteur de l'adoption de l'exploration des processus ?

Karina :

Oui, c'est en effet l'un des aspects. Au tout début, nous avons présenté notre technologie lors d'une conférence sur l'amélioration des processus Six Sigma en Allemagne. Et l'un des participants à la conférence était vraiment intéressé par notre technologie. Il a déclaré : « Je travaille chez un grand fournisseur automobile en Allemagne. Si nous rencontrons un problème sur notre site de production, je me rends sur place, j'observe et j'essaie d'identifier le problème. L'exploration des processus est une belle technologie. Je vous souhaite le meilleur, mais je sais ce que je fais. »

Mais quelques mois plus tard, j'ai reçu un appel de cette personne, qui nous invitait à nous rendre sur le site de son entreprise pour l'aider à analyser un problème de processus métier. Il a dit : « Nous avons un problème, mais je ne vois rien. Que diriez-vous de venir nous aider à l'analyser ? ». Je pense que cela met en évidence la valeur de l'exploration des processus. L'exploration des processus est une excellente technologie qui permet d'identifier les problèmes dans vos processus. Je pense que c'est une technologie qui change la donne pour les experts en amélioration des processus.

Appian :

Mais qu'en est-il du revers de la médaille ? D'après votre expérience, quelles sont les principales erreurs commises par les entreprises lorsqu'elles mettent en œuvre des stratégies d'exploration des processus, et quel est le secret pour les éviter ?

Karina :

Je pense qu'avant tout, vous devez penser stratégiquement à l'exploration des processus. La preuve de concept devrait donc faire partie des données. Dans l'ensemble, si nous parlons de numérisation, nous pensons à l'optimisation des processus. C'est fondamentalement la même chose, ou les deux faces d'une même pièce.

Donc, je pense que si vous souhaitez mettre en œuvre l'exploration des processus, vous devez également tenir compte de votre stratégie pour l'amélioration des processus et l'excellence opérationnelle en général. Et je pense que vous devriez vraiment placer cela tout en haut de l'ordre du jour et positionner votre entreprise comme une organisation qui souhaite améliorer continuellement ses processus.

Je pense que c'est la première étape : poser les bases pour l'optimisation. Et puis, bien sûr, commencez petit. N'essayez pas de mettre en œuvre une stratégie d'exploration des processus dans toute l'organisation en même temps. Pour certains processus, la mise en œuvre peut s'avérer plus complexe. Il est donc très important de choisir un cas d'utilisation relativement modeste, que vous pouvez mettre en œuvre rapidement et qui donne des résultats en quelques semaines. Cela vous assure une certaine transparence, un petit projet phare qui peut servir de guide aux autres services.

Appian :

Parlez-nous du rachat de Lana Labs par Appian du point de vue des synergies qui en ont découlé. Parlez-nous de la convergence de l'exploration des processus et de l'automatisation Low-Code, et de la façon dont les entreprises en tirent profit.

Karina :

Chez Lana, notre mission était de permettre aux personnes, aux machines et aux entreprises de s'améliorer chaque jour. Mais nous voulions le faire dans le cadre d'une solution intégrée où vous pouvez non seulement montrer à un client ce qui ne va pas, mais également proposer des solutions pour améliorer réellement les choses. 

Et c'est la synergie que représentent Lana et Appian. Nous sommes mieux placés pour tenir la promesse d'amélioration continue que nous avons toujours voulu faire à nos clients. Et maintenant, c'est en train de devenir une réalité.

Appian :

Pour conclure, j'aimerais aborder le sujet de la durabilité, un thème qui semble susciter l'intérêt de nombreuses entreprises technologiques ces derniers temps. L'été dernier, vous avez participé à une table ronde sur la durabilité numérique, et je me demande quels liens vous voyez entre la durabilité et l'exploration des processus.

Karina :

Je pense que la durabilité a beaucoup à voir avec l'efficacité. Il ne s'agit pas seulement de bonne volonté et de faire les bons choix, mais également de l'essence même d'une entreprise. Vous voulez être aussi efficace que possible pour atteindre vos objectifs commerciaux, mais également environnementaux. Si vous utilisez moins de ressources, votre impact environnemental est moindre.

Et je pense qu'une fois que nous aurons chiffré les impacts environnementaux, vous verrez immédiatement les avantages de l'exploration des processus du point de vue de la durabilité. Il sera plus facile pour les organisations de prouver qu'elles font tout leur possible pour minimiser leurs effets sur l'environnement. Nous avons besoin de plus de données et de plus de transparence à cet égard également. 

Peut-être qu'à l'avenir, il y aura des entreprises respectueuses de l'environnement et des entreprises à l'opposé de cela. Et peut-être que l'exploration des processus nous aidera à différencier les gagnants des perdants.

PS : si vous souhaitez en savoir plus sur l'exploration des processus et l'avenir de l'automatisation Low-Code, consultez cette vidéo à la demande : Le chemin de la connaissance à l'action : exploration des processus et automatisation Low-Code.